header07

Actualités

News: détail

L’économie suisse s’organise en vue de la Loi sur le CO2

23.09.2020

La Loi sur le CO2 est dans sa dernière ligne droite. Le Parlement débat actuellement des ajustements ultimes. Une grande partie de l’économie suisse soutient le projet de loi qui met enfin la Suisse sur les rails en matière de politique climatique et énergétique. Un certain nombre d’associations et d’entreprises se sont d’ores et déjà regroupées sous l’égide du comité « Économie suisse pour la Loi sur le CO2 ». Ensemble, elles veulent préserver la croissance économique et les emplois suisses, en défendant avec force et conviction la Loi sur le CO2, y compris dans le contexte d’un référendum.

Des associations et des entreprises unissent leurs forces

Alors qu’un certain nombre d’associations professionnelles demeurent hésitantes ou envisagent encore un rejet de la Loi sur le CO2, plusieurs organismes renommés des secteurs de l’énergie et de la construction se sont regroupés pour former le comité de l’« Économie suisse pour la Loi sur le CO2 ». Il s’agit notamment d’associations professionnelles telles que suissetec, EIT.swiss, Enveloppe des édifices Suisse, Isolsuisse, sia, USIC, Holzbau Schweiz, InfraWatt, Swissolar et Énergie-bois Suisse, mais aussi d’organisations faîtières comme l’AEE Suisse ou Swisscleantech. Elles représentent ensemble plus de 25 000 entreprises et quelque 500 000 emplois. En outre, les premières discussions avec les représentants des secteurs de la finance et des assurances, des technologies de l’information et des télécommunications, ainsi que de l’industrie, de la logistique et du commerce de détail, laissent penser que ce comité va rapidement gagner en adhérents et en importance. Les membres fondateurs de l’association de l’« Économie suisse pour la Loi sur le CO2 » sont convaincus qu’une puissante alliance va rapidement s’organiser, comme cela avait déjà été le cas en 2017, lorsqu’un comité économique similaire avait fédéré plus de 200 membres en faveur de la Stratégie énergétique 2050.

Communiqué de press