header 07

Les pourquoi de l'énergie du bois

Pour la Suisse

L’énergie du bois est - après la force hydraulique – la deuxième source d'énergie indigène de la Suisse et donc un facteur important de notre économie nationale et régionale. 

La forêt suisse est toujours fortement sous-exploitée. L’accroissement annuel en bois est de 9 à 10 millions de mètres cubes, tandis que l’exploitation annuelle n’atteint en moyenne que 7.1 millions de mètres cubes. 

Les rémanents de l’entretien de nos forêts sont souvent des assortiments de bois de moindre qualité qui représentent une excellente matière première pour du bois-énergie. 

L’industrie forestière suisse est en crise ! L’intérêt de créer de nouveaux débouchés pour ses produits est donc très vif. Une utilisation accrue du bois-énergie permet de renforcer cette branche importante pour notre pays. 

"La forêt bûche pour nous". Ce slogan qui a accompagné la promotion du bois-énergie pendant des années souligne un fait indéniable : une utilisation accrue de l’énergie du bois donne une nouvelle impulsion à notre économie nationale et régionale. Le capital investi dans l’exploitation énergétique du bois permet la création d'une valeur ajoutée importante sur le plan local et régional. L’argent généré par ce commerce est réinvesti au niveau régional et contribue à la création et au maintien de places de travail. Point d'autant plus important que grâce à l’économie forestière, environ 100'000 places de travail dans des régions éloignées des centres économiques sont maintenues. 

Miser sur l’énergie du bois c’est miser sur une énergie indigène, renouvelable et neutre en CO2. Miser sur l’énergie du bois permet également de renforcer les régions rurales de notre pays et contribue à l’entretien et à la santé de nos forêts.

L'énergie du bois: âgée de milliers d'années et pourtant moderne!

Pendant des milliers d'années, le bois fut a seule énergie connue des hommes. Depuis la révolution industrielle à la fin du 19eme siècle, les énergies fossiles - tout d'abord le charbon, plus tard le mazout et le gaz naturel - ainsi que l'électricité ont pris une importance toujours plus grande et ont petit à petit supplanté le bois. A la fin des années septante, le bois ne couvrait plus que 1.5% des besoins totaux en énergie de la Suisse. Pourtant, ces dernières années, une discussion est née à partir des problèmes environnementaux globaux et sur une future pénurie de ressources, permettant une nouvelle prise de conscience environnementale. De ce fait, les sources d'énergies locales, renouvelables et neutres en CO2 ont à nouveau fait l'objet de l'intérêt croissant de la politique énergétique.

Vers le haut