header 07

Systèmes de chauffage

Chauffages centraux

La qualité est payante

Nous vous conseillons d'opter pour des installations avec le label de qualité d'Energie-bois Suisse.

Chaudière à bûches

La chaudière à bûches sert de chauffage central à bois et est installée dans la chauff erie. Elle est alimentée manuellement, dispose d’un réglage précis et est utilisée aussi bien pour le chauff age que pour la production d’eau chaude sanitaire.

Les chaudières à bûches modernes sont des produits high-tech ingénieux. Les gaz de combustion sont mélangés à l’air secondaire selon un ratio adéquat et sont brûlés sous forme de flamme chaude. Dans une chambre de postcombustion s’effectue une combustion complète de toutes les matières carboniques solides.

L’effort de maintenance, dans les chaudières à bûches modernes, se limite, outre l’alimentation en bois, à un vidage occasionnel du réservoir à cendres. Pour la plage de puissance des maisons familiales et des petites maisons à deux logements, on brûle en règle générale des ­bûches de 50 cm. La chaudière peut être alimentée avec des charges plus grosses. Cela rallonge alors fortement les intervalles de recharge.

Les chaudières à bûches disposent d’une régulation électronique permettant de garantir des conditions optimales dans les différentes phases de combustion. Elles sont dimensionnées au-delà de ce que l’exigerait le besoin en puissance de chauffe du bâtiment. La combinaison avec un accumulateur permet à l’exploitant de l’installation de réduire le nombre d’allumages.

Lors de la planification, il convient de prévoir une chaufferie suffisamment spacieuse et un petit passage entre la réserve de bois et la chaudière. En outre, le type et le diamètre de la cheminée doivent être adaptés à la marque de la chaudière. L’eau chaude sanitaire est produite par la chaudière à bois en hiver et dans l’idéal par des capteurs solaires en été.

Vers le haut

Chaudière à granulés

Une chaudière à granulés assume la fonction de générateur de chaleur d’un chauff age central. Elle peut fonctionner automatiquement. En eff et, les granulés (de la sciure non traitée compactée) sont acheminés automatiquement depuis la réserve jusqu’à la chaudière.

A l’inverse de la chaudière à bûches, la chaudière à granulés va chercher le combustible de manière automatique dans la réserve de granulés. Des techniques pneumatiques et/ou mécaniques sont utilisées à cet effet. Etant donné qu’avec une chaudière à granulés, le combustible peut être acheminé précisément, on peut utiliser un mode de fonctionnement appelé modulant, dans lequel la puissance est adaptée en continu au besoin. Il n’est souvent pas nécessaire d’ajouter un accumulateur d’énergie.

Etant donné que les chaudières à granulés peuvent fonctionner de façon entièrement automatique, elles chauffent même pendant les périodes d’absence prolongée. Le remplissage de l’espace de stockage s’effectue à l’aide de camions-citernes, qui soufflent les granulés dans la réserve. Les intervalles de recharge dépendent de la dimension de l’espace de stockage. En général, une ou deux livraisons par saison de chauffe sont suffisantes.

Pour le transport des granulés de l’espace de stockage à la chaudière (processus appelé extraction), il existe différentes méthodes pneumatiques et mécaniques. Lors du remplacement d’un chauffage au mazout par un chauffage à granulés de bois, l’espace dans lequel était stocké le mazout peut être transformé en réservoir de granulés.

Vers le haut

Chaudière aux plaquettes dans des fermes et locatifs industriels

Pour les petites puissances on recourt à des chaudières à poussées inférieures. La qualité du combustible est un élément essentiel pour choisir la puissance de la chaudière. La puissance nominale indiquée d’une installation de chauffage n’est valable que dans le cadre des conditions clairement définies. Dans tous les cas, le dimensionnement doit être effectué en concertation avec le fabricant de la chaudière et le fournisseur du combustible.

Les chauffages à plaquettes modernes sont équipés de mécanismes de réglage et de pilotage complexes, dont la cheville ouvrière est un pilotage à commande par programme enregistré. Le réglage continu de la puissance permet de moduler à volonté le dégagement de chaleur entre 30 et 100 %. De telles installations fonctionnent sans interruption durant une bonne partie de la période de chauffage. Le réglage de la combustion permet d’optimiser à tout moment le taux de combustion – avec à la clé un rendement élevé et des émissions de polluants minimisées. Presque toutes les installations modernes de chauffage au bois disposent en outre d’un allumage automatique empêchant la combustion si aucun besoin de chaleur n’est détecté. L’entretien du chauffage s’en réduit d’autant, l'exploitation est rendue plus aisée et le taux d’utilisation annuel augmenté.

Seul le bois provenant de coupes en forêt et de déchets de scieries en l’état naturel (non traité) avec une teneur en humidité de 40 % au maximum entrent en ligne de compte comme combustible pour les petits chauffages – les plaquettes dites vertes ou mouillées sont donc exclus. La taille des plaquettes ne devrait pas dépasser 40 x 20 x 10 mm. L’offre en plaquettes sur le marché est abondante. Cependant nous vous conseillons de vous assurer un approvisionnement à long terme fiable en concluant un contrat de livraison. Energie-bois Suisse et ForêtSuisse vous fournissent des contrats-type et des recommandations de prix.

Un silo à plaquettes d’une capacité de 10 à 15 m3 est suffisant pour chauffer un bâtiment avec un besoin calorifique de 20 kW. Deux mesures simples vous permettent de minimiser les investissements à consentir: recourir à des plaquettes sèches (afin de pouvoir utiliser un système d'extraction simple et standardisé) et placer le silo à un niveau plus élevé que la chaudière, afin de simplifier le transport des plaquettes à la chaudière. Le remplissage du silo est aisé, si les plaquettes peuvent être versées directement depuis le véhicule de chargement dans le silo. Si l’accès au silo est difficile ou si le silo est placé au dessus d’un dégagement, les copeaux peuvent être pompés dans le silo à l’aide d’un tuyau.

Vers le haut

EXEMPLES DE RÉALISATION

Vos partenaires régionaux

Publications sur les différents systèmes